Sexualité et sexe : une autre conversation difficile

par Noah Seback

Non-locuteurs et sexualité. Non-locuteurs et sexe. Peut-on les citer dans la même phrase ? Est-ce un oxymore ? Ai-je bien lu? Oui! Je suis un autiste non parlant abordant le sujet du sexe et de la sexualité en ce qui concerne notre population. Ce sujet est trop rarement mentionné, considéré, encore moins abordé. C'est une frontière ouverte par la communication et la présomption de compétence. Alors sortons-le des coins sombres des problèmes passés et ignorés vers la lumière. Les non-locuteurs sont des êtres humains qui vivent, respirent, ressentent et pensent. Et devine quoi? Nous sommes aussi des êtres sexuels ! Je vous laisse un moment pour vous ressaisir...

Ce n'est pas un concept étranger que nous, les non-locuteurs, voulons avoir des amis, avoir des relations amoureuses, avoir des relations, aimer. Mais je parle de nous désirant de l'affection physique, de la stimulation et de l'intimité. es-tu encore avec moi? Rien ne sera résolu dans ce blog, mais j'espère stimuler (sans jeu de mots) une prise de conscience et un élan pour explorer davantage le problème.

Premier obstacle : parler de sexualité. Période. Cela peut être un sujet délicat et délicat en général, sans les couches de complication qu'apporte le fait d'être un non-locuteur. Les orthographes éprouvent déjà des difficultés à avoir certaines conversations avec les parents en raison de la nature interdépendante de leur relation. Votre parent est votre CRP, le partage de vos pensées transcrites, votre accès à la communication et le monde dans son ensemble, le fournisseur du soutien nécessaire. Il peut être incroyablement difficile de risquer une demande, une opinion, une priorité ou une critique. 

Et si nous essayons de parler d'un sujet potentiellement déroutant comme la sexualité, à quel point cela pourrait-il être plus difficile pour nous d'avoir le courage ? Un adolescent épelant principalement avec sa mère : loin d'être idéal. Discuter de la masturbation avec des parents, encore une fois peut-être avec une mère, qui pourrait avoir certaines opinions religieuses ou une influence de longue date de leur enfance contre de telles pratiques : loin d'être idéal. Et loin d'être idéal pour n'importe quel jeune, mais c'est peut-être la SEULE personne à travers laquelle un orthographe peut communiquer cela. 

Nous savons que c'est un grand pas en avant de nous considérer comme des êtres sexuels. Après tout, nous avons été considérés comme des tout-petits pendant des années. Nous pouvons toujours scénariser des chansons de Barney et jouer avec des «jouets» préscolaires. Vous soutenez peut-être encore notre corps avec une hygiène personnelle qui, autrement, aurait chuté il y a longtemps. 

Il est également difficile d'aborder le sujet car il n'y a pas de réponses faciles. Nous avons des corps qui ne réagissent pas comme nous le voudrions et réagissent comme nous ne le voudrions pas de façon régulière. Corps qui ont besoin de soutien : incitation ou aide physique pour verrouiller un mouvement délibéré en tant que voie motrice. Comment cela sera-t-il exactement accompli pour la masturbation, l'excitation, l'érection, l'orgasme, les rapports sexuels et le sexe oral ? Et qui va aider? Qu'en est-il de notre vie privée ?

Que devons-nous faire du fait que notre corps réagit souvent aux membres de la famille, aux enseignants et aux thérapeutes qui ne nous attirent pas ? Vivre dans l'humiliation et la honte et souvent dans le dérèglement, surtout à la puberté ? Pas si facile d'en parler avec maman.

Quand il y a déjà tant de fronts de bataille pour les orthographes et leurs familles, il est facile que celui-ci ne soit pas prioritaire. Je ne peux parler que d'un point de vue masculin, mais cela fait des ravages (littéralement avec une dérégulation) à l'adolescence lorsque les hormones font rage et que les corps changent. Nous arrivons à l'âge adulte mais nous sommes coupés des pratiques de rencontres que les autres apprécient. En tant que jeunes adultes, nous envisageons un avenir asexué. Qu'en est-il du mariage et des enfants si tel est notre désir ? 

Alors que la communication est le nirvana et qu'elle a ouvert de multiples horizons aux orthographes, notre horizon sexuel est encore un territoire inexploré. Maintenant que nous pouvons communiquer, plus d'entre nous chaque jour, grâce à des organisations comme I-ASC, nous voulons avoir accès aux mêmes opportunités que tout le monde. Ce n'est pas nouveau pour le Spellerverse; que cela inclut l'opportunité SEXUELLE, malheureusement, c'est probablement le cas. 

 

S2C, Spelling to Communicate, non-parlant, non-locuteurs, Autisme, I-ASC, Speller, non verbal, S2C, NLCNoah Seback est un autiste non parlant, un auto-représentant et un expert en expérience vécue. Il sert la communauté non parlante depuis son domicile mais cherche à atteindre le monde avec son message d'espoir pour les non-locuteurs vivant avec un potentiel inaperçu et inexploité, aucun accès à la communication et des émotions et des corps en fuite. Par l'intermédiaire de son entreprise de mentorat, qUirk, il offre ses services en tant que spécialiste du soutien par les pairs pour accompagner ses pairs, les membres de sa famille et le personnel de soutien.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *